Un smartphone peut-il être éthique ?


Actors of Change / dimanche, novembre 3rd, 2019

 

Le Fairphone

 

Etes-vous pour un meilleur respect des droits humains de par le monde ?

Le respect de l’environnement est-il important pour vous ?

Ces deux questions pourraient sembler hors propos tellement leurs réponses sont évidentes … Bien sûr que oui ! Oui, vous souhaitez un meilleur respect des droits humains et oui, le respect de l’environnement vous est précieux.

Toutefois, il existe un objet dont vous ne savez sans doute plus vous passer et qui ne respecte ni l’un ni l’autre … votre smartphone !

 

Quels composants dans notre smartphone ?

 

On le sait, la production d’un smartphone requiert bon nombre de composants provenant pour la plupart des mines africaines, congolaises plus précisément. On le sait aussi, ce qui se passe dans ces dernières n’a rien à voir avec le respect des droits de l’Homme ainsi que le respect de l’environnement … Pire, leur gestion est à l’origine de bons nombres de conflits armés faisant de trop nombreuses victimes, en particulier chez les femmes et les enfants !

D’après les chiffres de l’Unicef, environ 40 000 enfants seraient forcés de travailler dans les mines de la République démocratique du Congo ! Et ceci, sans parler du viol utilisé comme arme de guerre … Or, aucune ressource naturelle n’étant inépuisable, le pression sur l’extraction de ces minerais ne pourrait qu’augmenter, favorisant ainsi la multiplication des conflits armés dans ces régions qui ont déjà connus de bien trop grandes souffrances …

En effet, un smartphone contient jusqu’à 70 matériaux dont 50 métaux, y compris de l’or, de l’argent, du coltan, dont on extrait le tantale, et du tungstene.

Dès lors, la fabrication d’un smartphone consiste à assembler des métaux provenant des quatre coins du monde: Amérique du Sud, Asie de l’Est, Afrique. Par conséquent, son assemblage à lui seul a un impact écologique énorme ! Mais ça ne s’arrête pas là: la République démocratique du Congo rassemble sur son territoire la grande majorité des réserves de ces métaux comme le coltan et le tantale, impliquant des conflits armés ravageurs pour la possession de ces ressources richissimes.

Or, il existe depuis quelques années une marque néérlandaise qui s’applique à renverser la tendance plus que négative de l’extraction des minerais ! En effet, la start-up se focalise sur des échanges commerciaux avec des mines éthiques. Oui oui, des mines éthiques, ça existe ! Effectivement, Fairphone s’est lancé l’énorme et très louable défi de créer des smartphones tant respectueux de l’environnement que des droits humains !

Dans le concret, les objectifs poursuivis par cette start-up à l’idée géniale sont au nombre de 4 :

  1. choisir des matériaux ne provenant pas de zones de conflits, excluant donc les mines contrôlées par des groupes armés ;
  2. les matériaux sont extraits et assemblés dans le respect des conditions de travail et le respect des droits humains ;
  3. l’objectif est de fabriquer un produit conçu pour durer ;
  4. et dont les éléments peuvent être recyclés car chaque module peut facilement être remplacé pour garantir la pérennité de l’appareil. Fairphone fait en sorte que les composants de ses appareils soient recyclés en incitant ses clients à rapporter leur portable lorsqu’ils n’en auraient plus l’utilité.

Pour ce faire, Fairphone a ciblé huit composants à propos desquels il met en place des filières équitables: or, colbalt, tungstene, lithium, neodyme, cuivre, plastique, étain. A l’horizon 2022, son objectif est de faire en sorte que 40 % de ces huit composants soient issus de filières responsables

Fairphone a ainsi créé le premier smartphone modulaire et réparable au monde, composé d’or, de tungstene et de tantale issus de zones sans conflits, démontrant que le marché de l’électronique pouvait être plus équitable et plus respectueux de l’environnement.

 

Le saviez-vous? 

 

En mars 2017, une loi a été votée au Parlement européen qui consiste à stopper le financement des groupes armés au travers du commerce des minerais, et les sociétés européennes devront respecter cette nouvelle réglementation à partir du 1er janvier 2021 !

En effet, l’objectif ici est de réglementer le commerce de 4 minerais: l’or, l’étain, le tantale et le tungstène, en veillant notamment à ce que leurs importateurs respectent les normes internationales en matière d’approvisionnement responsable élaborées par l’OCDE. Le but: rompre le lien entre les conflits et l’exploitation illégale des minerais ! 

Dès le 1er janvier 2021, les entreprises européennes seront donc obligées de veiller à que leurs importations de minerais et de métaux proviennent exclusivement de sources responsables et ne soient pas issues de zones de conflit.

 

Comment limiter l’impact écologique de son smartphone? 

 

Ceci est une évidence: aucun smartphone n’est écologique, pas même le Fairphone.

Nous, de notre côté, nous pouvons agir à notre échelle:

  1. en résistant aux campagnes de pub de chaque marque de smartphone lors de la sortie d’un nouveau modèle, car votre smartphone peut largement survivre au-delà de deux ans => en effet, le smartphone le plus écologique est celui qui n’est pas fabriqué !
  2. en choisissant un appareil reconditionné, en optant donc pour le recyclage;
  3. en choisissant un smartphone plus respectueux de l’environnement, à l’instar du Fairphone;
  4. en vivant sans smartphone. C’est devenu un fait largement observé: plutôt que de nous rapprocher les uns des autres, les smartphones nous éloigne et nous font perdre conscience de ce qui nous entoure: les gens comme la nature. Eteignez votre portable et regardez autour de vous … vous risqueriez de gagner en bien-être !

 

Sources: https://www.fairphone.com

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/08/27/

Meet the tiny phone company that’s making modularity sustainable

https://www.bfmtv.com/tech/infographie-d-ou-viennent-les-metaux-rares-contenus-dans-nos-smartphones-1534995.html

https://www.ec.europa.eu/trade/policy/in-focus/conflict-minerals-regulation/regulation-explained

 

Pour aller plus loin:

 » Plus de 6 millions de personnes seraient déjà mortes au Congo dans une guerre essentiellement financée par l’industrie électronique  » (Blood in the mobile, Franck Poulsen), à voir notamment sur https://portablesdusang.com

https://hrw.org/fr/news/2019/08/14/rd-congo-1-900-civils-tués-au-kivu-en-2-ans

 

Ps: cet article n’est aucunement sponsorisé, mais relève d’une recherche approfondie sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *